Les enchainements...multi-enchainements...

Nathalie Journaux, ma femme, championne de france, europe et mondial d'aquathlon 2016-2017

      Un aspect fondamental du triathlon est bel et bien qu'être performant, ce n'est pas être bon nageur, bon cycliste et bon coureur à pied (c'est déjà très bien !) mais il ne faut pas oublier que c'est l'adaptation à l'accumulation des trois disciplines enchainées qui feront de vous ou pas un bon triathlète.

 

Il faut donc bien comprendre qu'une faiblesse relative dans un domaine peut être compensée par, soit une meilleure adaptation au changement de discipline (exemple récup rapide à la sortie de l'eau et niveau 100% vélo dès le départ), soit par une réelle efficacité sur les transitions, sortie de l'eau arrivée au parc, déshabillage, grimper sur le vélo et fixer ses chaussures en pleine vitesse....Dans ce domaine, chaque geste doit être automatisé, précis, sur et anticipé....C'est parfois les 2" gagnées dans le parc à vélo qui permettent à un athlète de reprendre un groupe (sur les courses D1 et D2, voire les courses olympiques ou le drafting est autorisé) et qui de fait sont décisives sur le résultat final.....Savoir gagner à l'arrache 2" à un instant T peut evidemment se concrétiser en un gain de 10' au final sur un CD.

 

Certains athlètes s'entrainent un peu sur les enchainements mais sans réellement se mettre en situation de course....L'enchainement par définition est quelque chose de très spécifique au triathlon, et pour qu'il le soit vraiment, il faut aussi le pratiquer aux allures de course spécifique....Et plus on en enchaine un grand nombre, meilleur c'est pour l'adaptation finale au triple effort.

 

 

 

Exemple de séance vélo-course à pied : 6*4000m vélo + 1 km course le tout au seuil anaérobie, récup 1'30" entre chaque....Bien sur, là dessus , on s'efforce d'être le plus rapide possible au changement de chaussures et trouver la bonne allure de course immédiatement.

 

Un type d'enchainement trop négligé est la transition natation, vélo qui est en fait surtout natation course à pied étant donné que parfois il y a 200 à 500 m de distance entre la sortie de l'eau et le vélo, c'est un parcours qui est vécu comme dur souvent car on passe d'une position horizontale à une course souvent plutot en cote qui tend à être extrêmement essoufflante.....La meilleure façon de bosser ça, c'est l'été au bord de mer, à nager 200m soutenu puis 400m de course à pied sur le sable en cote... et ceci 6 à 10 fois de suite avec 1'à 2' de récup entre chaque enchainement,....le corps s'adapte à toutes les sollicitations....Reste qu'il faut lui montrer souvent !

 

A lire également : http://www.preparation-physique.net/Triathlon/221.html

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0