Triathlon longue distance de Royan 2013....Dernier test avant Hawaii !

 

Cette année encore, j'étais heureux de concourir avec toute la horde de triathlètes rochelais sur le fameux Half de Royan le 14 septembre dernier (2000m- 92 km en vélo- 20 km à pied sur un terrain semi rapide).....

Le temps prévu ne se prête pas trop à la foule dans les rues, effectivement ce sera un déluge du début de la course à la fin, dommage (surtout évidemment pour les bénévoles et le public venu pourtant nombreux) mais qu'importe, il faut oublier ce paramètre qui reste une constante pour tout le monde....Il faudra faire avec ! Pour ma part, mis à part le vélo qui m'inquiètes un peu par rapport au sol extrêmement glissant, je me dis que la récupération après course sera d'autant plus rapide que s'il avait fait chaud comme l'année dernière....

A la suite de l'épreuve de Chantonnay en juillet ou certes j'avais bien nagé (sorti 3ème) mais ou ensuite je n'avais aucune puissance en vélo, et ou finalement j'avais très vite décidé de lacher prise pour simplement finir la course comme un simple entrainement, je me suis replongé dans l'historique de mon cahier d'entrainement pour tenter de comprendre ce qui n'allait pas.....Certes, j'enchainais les sorties en mer 7 jours sur 7 depuis trois semaines avec un soleil de plomb tous les jours, je suis arrivé usé de ce point de vue sur l'épreuve mais ça n'expliquait pas tout...En fait, depuis mes problèmes ischio-fessiers (+ de 12 mois), je ne faisais plus de travail de force vitesse en cote comme j'avais l'habitude de faire....et je me suis endormi sur du terrain plat....Si chantonnay avait été plat, j'aurais peut etre fait illusion qqs kilomètres !

Bref, petit changement de préparation, tests divers, travail à la suite de ça avec une roue à capteur de puissance "powertap" et là je comprends de nouvelles données....Je comprends que sur mes séances de fractionné type VMA, j'ai tendance à partir trop dur et ne tiens pas la distance (sur du 30" à 1'30" d'effort), je me rends compte également que sur les contre la montre, je tends à rouler trop dur en cote et pas assez dur en partie roulante et également mal doser les départs souvent trop violents pour ensuite m'écrouler (tout est relatif)....Bref, tout à revoir et revu vers une optimisation de mes allures de course....Les watts deviennent très vite pour moi un repère plus fiable que les fréquences cardiaques ou bien sur la vitesse !!

ROYAN :

Ce sera donc cette année une course au capteur de puissance, pour affiner toujours plus mes allures en corrélation avec les sensations bien sur et le rythme cardiaque....Je considérais avant le départ pouvoir tenir un 155 puls de moyenne en vélo et course à pied (rigoureusement les mêmes valeurs), ce qui devait donner environ 230-240 watts en vélo et donc un 38 kmh de moyenne à peu de chose près en vélo pour un 4'00-4'10" au mille en course à pied à également 150-155 puls....Un prévisionnel en 4h20- 4h25 à l'arrivée...!

Pour ce qui est de la natation, ça se passe plutôt pas top, je tombe au top départ dans le sable puis du coup plonge derrière la première ligne, rien de bien grave mais surtout derrière pas moyen de recoller et je finis par me faire lâcher par les meilleurs nageurs (je ne nage pas l'été quasiment car pas de séances à 7h le matin)....Bilan, je décroche doucement dans cette mer un peu défoncée, pas dramatique, je sors 22ème à 4'45" de la tête (je prends un petit coup au moral quand Vincent m'annonce la couleur mais bon....tout reste à faire, ça c'est simplement un amuse gueule !)...

Richard Hobson sort juste derrière, nous roulons ensemble environ 45 kms, le train est élevé, il est très régulier, on sent l'homme d'expérience, pas question de s'endormir avec Richard, il freine moins que moi dans les parties virages, rond points, descente et c'est ce qui fait que je finis par le laisser partir doucement....au deuxième tour, pas grave, je suis serein sur ma course à pied (c'est rare !!), je rattrape pas mal de coureurs sortis devant en natation dont mes camarades de club Fred Pierrat (qui faisait sa première expérience du long et prudent en vélo...c'est mieux comme ça) et aussi Thomas renneteau, malade toute la semaine, qui manque visiblement de puissance au deuxième tour vélo (logique)

Mon allure reste très stable sur les deux tours vélo avec un différentiel de 3 watts de moyenne en moins sur le deuxième tour (37.7 kmh au premier contre 37.4 au deuxieme)...Je pose le vélo 11-12éme qqs secondes derrière Lionel Roye (auquel il arrive plusieurs mésaventures en vélo ...selle désserrée, barrière sur la tronche en arrivant...mdr).....Toutes les cotes se passent comme une fleur sans jamais de difficulté, pas de grosses cuisses....Bref, ça sent la belle course à pied (à mon niveau)...!

Je me fais une transition éclair et tout de suite dans l'allure à pied, les jambes tournent toute seules, je sens bien que je suis dans les 4'00 au mille, et l'équilibre respiratoire est là, le pouls stable à 152, c'est bon, je vais tenir, j'ai Lionel à 100m devant et ma foi, il ne prend pas grand chose, Jérome Joussemet redoutable à pied également qui revient tout doucement...Au premier demi tour, je croise Richard Hobson qui avait 1'30 à la fin du vélo et qui n'a plus que 40 sec sur moi, c'est bon, je reviens, je conserve mon train, je sais qu'à priori la jonction va se faire au 8ème kms logiquement.

Je finis les deux derniers kilos avec une légère accélération histoire de décourager mon poursuivant d'aller me chercher, je suis alors à 160 puls à 15,5-16 kmh....Encore de la marge, et c'est rassurant de le savoir....Ce qui n'empêche pas Thomas d'aller me chercher mais bon, c'est presqu'avec plaisir que je le vois enfin revenir, le pauvre qui avait sans aucun doute sa place dans le top 5 sans cette foutue gastro (j'admire !)....Ca aurait pu donner un Valentin, Lionel, et Thomas un redoutable tir groupé !!

Objectif, entrer dans le top ten ! Ce sera le cas puisque je finis 9ème après un super 1h22' à pied (10ème temps), une grande satisfaction pour le team puisqu'on est 4 rochelais dans les 10 !! et surtout une arrivée frais comme un gardon, je n'avais pas ressenti ça depuis...1994, ma meilleure saison à l'époque...

Course très satisfaisante en 4h19'58 pour un objectif en 4h20-25 (comme quoi, je sais à peu près ce dont je suis capable...reste à le réaliser, pas toujours facile !)

Cliquer pour agrandir :

Pour conclure, je dirais que cette performance "optimisée" pour ma part est bien sur liée à un entrainement très régulier en vélo et course à pied, il faut savoir que je ne fais qu'un entrainement par jour (par contrainte boulot) et que c'est quasiment toujours sous la forme d'enchainement vélo-course à pied...sous diverses formes bien sur mais globalement je cours très rarement sans avoir roulé avant, et je roule très rarement sans courir après !....Mais elle est aussi liée en grande partie à ma connaissance de mes allures précises (bien sur ça se travaille à l'entrainement par tâtonnement) et au respect de celles ci sans jamais aller au delà, régularité maximale...le maitre mot !!...Pour moi, il faut trouver le bon débit d'énergie, le partage optimal de consommation de glycogène musculaire et des lipides....Surtout, surtout, ne pas se retrouver sur le final à être "sec" sur le glycogène musculaire car là, ça fait mal et les kilomètres deviennent longs !!

Pour info : La moyenne de mes sorties d'entrainement en vélo se situe à 50-55 kilomètres et en course à pied à 6 kms....

Désormais, dernier objectif de taille, l'Ironman d'Hawaii, le 12 octobre prochain, je pense connaitre la aussi les bonnes allures, un critère fondamental à prendre en compte sera la chaleur du site, je pars très confiant dans les trois disciplines puisque j'ai bien repris à nager depuis Royan (comme c'était prévu)....

Mon objectif là bas reste constant (c'est souvent ma réponse) : Optimiser ma performance, mettre de coté mon égo en vélo, pour rallier la ligne d'arrivée le plus vite possible (c'est là qu'un triathlon se termine !)...Au niveau prévisionnel souhaité, j'annonce la couleur : 58' en natation - 3' de T1 - 4h58 en vélo - 2' de T2- 3h20 au marathon.....Si on compte bien , ça nous fait du 9h21' ! (contre 9h40 à Cozumel, il y a un an)....Voilà, reste à voir si j'en serais capable, je suis du genre à me mettre des objectifs hauts mais réalisables....

Vous serez les bienvenus sur le live sur Ironman.com pour suivre la course en direct...Plus je me mets de pression , meilleur je suis !

Je profite de cet article pour remercier encore vivement les partenaires qui m'ont permis de préparer au mieux cette course mythique, Nutratletic tout d'abord pour ces produits diététiques qui m'ont aidé à m'entrainer régulièrement sans jamais de coups de barres, de moments durs, Swimcenter avec Fred Pierat, le club de la Rochelle triathlon bien sur, Runever (compressport) avec Julien Cottin, Fabrice Pion qui a souhaité mettre sa pierre à l'édifice (merci à toi) et bien sur les potes du club comme Valentin Rouvier (auteur d'une saison magnifique), Thomas renneteau (également un grand du triathlon rochelais), Fred pierrat, Franck bernard, Rodolphe, Bruno Trecoire, ....Clémence Moy (qui m'a souvent obligé à pas m'endormir à pied sur les enchainements....ah, la bougresse, elle sait pas courir doucement !) avec qui j'ai parcouru pas mal de kilomètres et tous les autres bien évidemment que je n'oublie pas !!

OJ

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0