Dernières recommandations avant un Ironman....

 

Mon avis sur le sujet, j'en ai largement parlé déjà est l'absolu nécessité de prendre le départ d'un Ironman en pleine possession de ses moyens, avec une fraicheur physique optimale....Ces courses sont toujours anticipées largement avec plusieurs mois de préparation, parfois avec un déroulement parfait sans encombres, parfois plus cahotiques à cause notamment de problèmes de blessures ou maladie....C'est là que se situe le "danger", en effet, l'athlète qui a été perturbé tend naturellement à mettre les bouchées doubles dans la phase finale pour "rattraper" le temps perdu.....Or, il vaut mieux toujours en faire moins que trop surtout bien sur dans la phase finale (le dernier mois....la dernière semaine ressemblerait plutôt à des réveils musculaires) ou l'athlète doit rechercher la récup au max (pas d'entrainement longs et usants mais plutôt des petites séances rythmées avec des longues récup entre les fractions qui seront là pour donner de la cylindrée)....Bilan, un retard sur une portion de la préparation n'est a mon sens pas réellement rattrapable !!

Je reste convaincu également qu'il ne faut pas avoir peur de nager dur et surtout partir devant sans complexe pour les nageurs moyens (on est pas sur la D1), l'investissement en natation ne sera pas un handicap pour le final à pied.

Pour ce qui concerne la gestion même de la course, je suis véritablement un défenseur de l'allure cible la plus constante possible (ayant travaillé depuis peu avec un capteur de puissance, j'en suis encore plus convaincu), il se trouve que lorsqu'on connait son allure cible, il faut absolument s'en approcher le plus dans les portions difficiles (donc relâcher son effort en cote) et rouler dur en descente et portion rapide avec une fréquence de jambes très stable ( vers les 85-95 tr.min) sur tous terrains..C'est évident que la meilleure gestion de l'effort se situe à ce niveau....Les puls ne doivent pas descendre en descente et quasi pas monter en cote !!

On se rend compte qu'il y a une corrélation exacte entre la courbe des puls et celle de la puissance, donc au pire suivre ses pulsations à l'effort, c'est déjà très précis..

Pour ce qui me concerne, je situe mon allure IR en vélo aux alentours des 220 watts (142 puls en correspondance - ça reste à affiner !), j'ai bien sur remarqué qu'au capteur de puissance en cote facile, on peut très vite atteindre 350 watts sans s'en rendre compte et monter de 15 puls, ce qui risque d'être dommageable sur le marathon....Bien sur en cote, on prendra toujours quelques puls mais il faut tenter de se tenir à un surplus de 5-7 pulsations pas plus....Dans le cas contraire, on ouvre les robinets de combustion du glycogène musculaire....ce qu'il faut absolument économiser au maximum !

Je recommande toujours le régime dissocié scandinave (soit à 100% soit au moins en partie (80%), ce qui doit vous emmener plus loin, plus vite !!

De plus, tout athlète bien préparé à un certain niveau peut peut être prétendre à une qualif au mythe hawaiien, ne pas partir défaitiste en disant qu'on a pas le niveau, c'est quelque chose qui doit être présent à l'esprit à tout instant, et c'est pourquoi, il me parait important d'une part d'éviter des transitions interminables, le maximum doit être fait en mouvement...avancer, avancer sans jamais s'arrêter....De plus, les accompagnants peuvent et doivent avoir un role important sur le positionnement de leurs athlètes en allant glaner l'info sur les classements intermédiaires sur le live de l'épreuve !! Il est trop dramatique d'apprendre à l'arrivée qu'on perd une qualif à 20" pour celui qui vient dans cette optique !!

Soyez bons les gars, pas de grossières erreurs, et croyez en vos chances de faire des belles performances !!

OJ


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Cyril (vendredi, 21 juillet 2017 09:59)

    Merci pour ces précieux conseils.
    Je suis en préparation de mon tout 1er IM, celui de Vichy dans 1 mois...
    Malheureusement j'ai une mauvaise préparation, je vis à Marrakech, il fait 46°...
    Je suis arrivé il y a 2 jours en France. Je partais dans l'objectif, qui n'en est plus un désormais, de rattraper le vélo et la cap.

    bref je me contenterai les 3 prochaines semaines de parcourir le circuit bike, faire le repérage et bien récupérer, reposer la machine...

    Merci beaucoup

    Sportivement
    Cyril

  • #2

    steph (vendredi, 20 octobre 2017 03:11)

    Merci pour ces conseils je pars dans 10 pour La Floride et mon premier IM...
    steph