Course à pied...Prévenir les blessures...

La course à pied en triathlon est pour beaucoup vécu comme la plus "traumatisante" des épreuves...traumatisantes dans le sens des petits bobos qui surviennent régulièrement et qui contrarient la continuité des entrainements.... Bien heureux ceux qui ne subissent pas les divers tendinites, déchirures musculaires etc....!!
Au fil des années de pratique,  l'élasticité musculaire et tendineuse tend à diminuer, et c'est evidemment là que surviennent les "casses" dues aux chocs de la discipline.

Deux, trois comportements de l'athlète me paraissent fondamentaux pour celui qui veut pousser loin sa "carrière" sportive.

En premier lieu, il me semble qu'il faille chercher à s'entrainer sur des terrains "meubles" le plus souvent possible,( sous bois, herbe,....) et éviter le bitume au maximum...!! Personnellement, je pense passer 70-80% de mon temps à courir dans l'herbe...Certes, la vitesse de course d'entrainement s'en retrouve diminuée de 0.5 kmh sans doute....mais quelle importance ?? C'est le jour de la course qu'il faudra courir vite !

J'ai toujours fonctionné comme ça, je ne dirais pas que je n'ai pas de soucis mais j'en ai assurément moins que si je me cantonnais au "dur" !

Bien sur le travail fractionné rapide se fera sur du terrain qui rend bien (piste, route...) mais avec des récups systématiquement dans le "mou"....et je dirais, pourquoi pas faire du travail qualitatif sur terrain souple (genre sous bois) avec des chaussures à pointes type cross....Ce sera souvent moins traumatisants que la route !

En deux, je pense et j'en suis absolument convaincu qu'un athlète doit s'assouplir ou du moins entretenir une bonne souplesse et donc s'étirer quotidiennement....L'élasticité musculaire préviendra logiquement les ruptures de "faisceaux"....Certains ne sont pas de cet avis, à la limite, oui, éviter de s'étirer la veille d'une épreuve, mais il faut savoir différencier "assouplissements" et "étirements" dont les objectifs ne sont pas les mêmes !!

En trois, la technique de course revêt une grande importance, un athlète par exemple dont la foulée sera trop ample va faire subir à ses articulations (genoux, hanches, chevilles...) des chocs bien plus violents qu'un coureur qui aura une foulée plus véloce, plus en "glisse" à griffer !...A l'extrême, on comprend qu'un triple sauteur puisse se blesser facilement !!

Techniquement, un coureur de fond doit chercher à diminuer au maximum les "oscillations" verticales de son centre de gravité....Ceci se réalise par une attaque du pied sous le corps et non pas devant et une bonne poussée derrière !

Pour finir sur ce thème, il m'apparait évidemment indéniable qu'une bonne hydratation est fondamentale, sans compter si possible un minimum de surpoids !!

 

Quelques articles sur le sujet :

http://www.jogging-international.net/entrainement/articles/les-multiples-avantages-du-fractionne-sur-herbe

http://www.athlete-endurance.com/training-network/debutant/debutant-jogging-footing/comment-courir.html

Écrire commentaire

Commentaires : 0