Royan, 2015, Half Ironman, 1.9kms-92 kms-21.5 kms

Voilà, c'est fait 5ème édition du triathlon de royan, une organisation grandiose, on ne peut que féliciter l'équipe royannaise pour leur épreuve toujours aussi belle....Même si personnellement, j'ai une "sorte" de malédiction qui ne me lache pas sur cette épreuve ou j'ai un mal fou à optimiser ma course, ....Comme je dis souvent, elle  a l'air de rien mais pu....tain qu'elle est dure !!

Mon plan de marche était le suivant :

M'accrocher à la tête de course en natation pour sortir avec les meilleurs athlètes, ça devait m'amener vers les 28'

Rouler stable au niveau des watts sur une base de 260 de moyenne (j'étais plutot sur du 250 à Gravelines ainsi qu'aux sables d'olonne)....avec bien sur qqs pics en cotes mais très raisonnables en passant facilement la petite plaque sur les passages raides....

Partir à pied sur du 4'-4'10 au mille maxi et s'accrocher là dessus jusqu'à l'arrivée et surtout chercher la régularité sur l'intensité d'allure le plus possible !

Le départ natation , cette année était très spécial, certes plus large que les années précédentes, ce qui était une bonne chose mais aussi beaucoup plus éloigné du bord de l'eau, ça signifie, courir très vite sur 100m afin de partir devant, c'est pas ma spé !!! Alors je rentre dans l'eau 40ème, quelques dolphins dans le bouillon et je me replace gentiment, tout de suite centré sur ma technique de nage, tête basse, respi du cotè ou ça tabasse le moins, je sais que ça va pas durer, il y a 1 ou 2' un peu chiante et après, ça va rouler, c'est maintenant qu'il faut tenir....Pas de jambes, travail des bras à bloc, et ma foi, je sors bien du lot, placé 10ème avec les bonnets reconnaissables a coté de moi de David Bardi et lionel Roye....Ca roule, la fin de parcours très à l'aise quasi en demi rattrapé en glisse, essouflement 0 ! C'est parfait, ça s'annonce bien !! ...Sortie de l'eau en 11ème position avec Lionel, David et juste devant Thomas "Rénato" et Pierre Massoneau, Fred pierrat....

Niveau transition ici à Royan, toujours pareil, la distance sable mou est telle que je prends un tir à chaque fois (je n'aurais decidemment jamais l'occasion de faire un tour de vélo avec Lionel sur cette épreuve....ou alors faudrait s'entrainer dur en natation pour m'octroyer 20 ou 30"....ahahaa)

Départ vélo avec Pierre (juste revenu du mondial half la semaine précédente.....chapeau, faut oser !! ), Fred Pierrat (avec son vélo noir ! ahaha ) puis reviennent au bout de qqs kilomètres Nico Onillon et Antoine Méchin, pas trop moyen de faire la différence, on a à peu de watts près les mêmes réferences, je passe plutot bien les cotes en souplesse à 80tr min assis alors qu'antoine passe lui plus en force en danseuse...On en a parlé en cours de route !

La course était l'occasion du championnat régional master, il y avait un challenge à relever de ce coté là, même si les jeunes lascards comme David Bardi ou Fred durand semblent inaccessibles, on ne sait jamais le résultat avant la course, tout le monde est capable de se retrouver dans le dur, ne jamais accepter une hierarchie préconçue , NE JAMAIS ACCEPTER UNE HIERARCHIE PRECONCUE !! Telle a toujours été ma devise en tant qu'athlète mais aussi entraineur.....

Alors bien sur quand Fred, me récupère en vélo au 90ème kilomètre, je me dis que ça va pas être simple, quel retour, il est tout simplement sidérant !! (Je le félicite en passant)....

Le départ à pied, se passe pas trop mal, je suis sur du 4'05"-4'10" au mille sur les deux premiers kilomètres mais c'est loin d'être les jambes légères de l'édition 2013 ou j'avais courru en 1h22....J'ai mal aux épaules, une sensation de points de coté limite, C'est pas facile et je me doute que les 21.5 kms seraient longs , très longs....Mes adversaires immédiats semblent tous bien usés, ça ne court pas vraiment vite mais je ne peux suivre....Pour la première fois, je mange des pates de fruits sur le parcours à pied, l'angoisse de me retrouver en panne séche....La course se transforme très vite (dès le 10-12eme km) en "finir la course", je sens bien que je suis sur la combustion des graisses, ça fait mal et ça avance pas, la moindre pente m'arrête net .....Et là me survient mon pote, l'excellent Stephan Duffau, souvent auteur de supers finishs à pied qui me dit au 15eme km, allez on finit ensemble !....Donc 5 kms de footing a un petit 12 kmh, ceci dit douloureux malgré tout !!!

Ca me fera une 30eme place à l'arrivée, pas bon, puisque je visais 20' de moins sur le parcours à pied, mais bon quand on est en mode "survie", ça se dégrade très vite....Je n'imagine pas un marathon dans cet état !!.....

 Photos prises par Marie, la dernière étant le demi tour vélo ou je croise Fred Durand, le redoutable !

 

Les axes de réflexion :

  • Mon allure certes un poil soutenue en vélo n'avait tout de même rien d'exceptionnel, j'étais globalement en aisance, je n'ai jamais eu d'acidose dans les cotes, avec toujours une bonne réserve de puissance jusqu'à l'arrivée...
  • J'ai mangé relativement peu d'hydrates de carbone sur les trois jours précédents la course (poisson, légumes la veille au soir) alors que j'avais tendance à faire un régime du type "régime dissocié scandinave" lorsque j'ai été très rigoureux sur ce type d'épreuve....
  • J'ai perdu 3 kilos entre le matin et le soir de l'épreuve dans des températures très sympas (20-24°), donc une belle déshydratation assez étonnante...C'est jamais très bon pour réussir une course complète....

 

Les résultats complets de l'épreuve 2015 ....ICI

Je conclurais par un petit mot pour tous mes potes de club ainsi que tous les sportifs qui se sont alignés là dessus, félicitations à tous, tous les finisheurs car je ne le dirais jamais assez, cette course, c'est quand même pas de la tarte !!

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    journaux (mardi, 08 septembre 2015 12:06)

    très bon compte rendu de l'épreuve ! félicitations quand même ! à toi, à tous et aux organisateurs ! un gros bisou particulièrement à toi mon fiston, POUR TON ANNIVERSAIRE aujourd'hui !

  • #2

    duf (mardi, 08 septembre 2015 21:15)

    Je garderai un très bon souvenir de Royan grâce à ces 5 derniers km passés ensemble à se motiver pour courir à 12 à l'heure!
    bonne récup,l'ami.

  • #3

    brion (mardi, 08 septembre 2015 21:48)

    Compte tenu de ce que tu expliques, en effet, un déficit en hydrates de carbones, en glucides pour être plus clair, est sans doute à envisager. C'est sûr que c'est pas rigolo, mais la veille au soir d'épreuves aussi exigeantes, se passer du bon gros plat de pâtes c'est toujours risqué !!!

  • #4

    Alex BABIN (mardi, 08 septembre 2015 22:52)

    Salut Oliv, je t'ai croisé en pleine discussion avec un concurrent, je me suis fait la réflexion que tu jouais pas le classement... De mon côté, panne sèche au 70ème km, le nouveau parcours à pieds, ne m'a pas réconcilié avec la CAP, bilan 2h25 sur le semi... A+

    Alex

  • #5

    OJ (dimanche, 13 septembre 2015 08:42)

    Pour répondre à chacun, oui, merci Stepehan Duf, pour ces 5 kms fort sympathiques, ça fait mieux passer la pilule, Oui, charles, ma conclusion est que j'ai trop "démistifié" l'épreuve arrivant la fleur au fusil sans se soucier de ma préparation alimentaire des trois jours précédents....et c'est un sacré rappel à l'ordre (la rigueur s'impose)...Dons à l'aiguillon, je roulerais pareil voir plus fort dans la deuxieme partie si j'en ai le loisir mais ce sera avec un RDS (régime dissocié scandinave avant) et ça doit passer bien mieux que celà, c'est d'autant plus rageant que les conditions étaient parfaites puisque pas trop chaudes !!!......Aaaaarrrggghh !