Championnat de france Longue distance, Baudreix 2016


19 juin 2016, Petite délégation du club de la rochelle vers la destination de Baudreix, petit village proche de Pau, dans la vallée....C'est le lieu cette année du Championnat de France Longue distance avec 3000m de natation en plan d'eau, 107 kms de vélo avec un col sérieux soulor-aubisque à se cogner,une descente interminable sur une route d'une qualité parfois plus que douteuse, puis un parcours a pied de 20.7kms en bordure de rivière très plat....Il valait mieux !!...

Alors, nous voilà, la veille de la course, pik-nikant sous une tente, une pluie bien froide nous glace de l'intérieur...Puis départ en minibus, repérage du parcours vélo, la route est plutot belle sur les 30 premiers kilomètres puis l'ascencion démarre à Ferrières réellement, des pourcentages entre 6 et 12% avec de belles portions a 10% constant, on avait opter pour 39/28, ça parait un braquet de petit bras, et pourtant, il faut ça car l'arrivée, c'est pas la-haut, il faudra penser au semi marathon sur lequel beaucoup de choses peuvent se passer !!....Arrivés au sommet de l'aubisque, neige fondue, 4° extérieur, un enfer !!!...On se regarde tous, Wouahou, si c'est comme ça demain, c'est 50% d'abandon !!!...Petite photo vite fait et au chaud dans le camion, là, on ne s'y voit pas du tout à entamer une descente dans ces conditions, routes détrempées et un froid épouvantable !!...On croise les doigts pour Dimanche....

Dimanche 19 juin, Météo plus clémente...10° mais 20° dans l'eau, un plaisir de se plonger dans le lac, je pars 3' apres les femmes, il faut bien sur comme je l'imaginais se "sortir les doigts du c.." pour se placer sur la ligne de départ en pole position, c'est chose faite, je suis sur de ma natation et de mon départ donc pas question de trainasser derrière....La ligne est courte, je suis au milieu, mais plus question de bouger, j'ai ma place et je la défends chèrement, c'est un bras de fer, comme en voile à l'époque !!, coup de canon, je pars en apnée sur 10 passages de bras, pas de jambes, et j'arrache, ca me permet de ne pas prendre de coups, d'aller vite et ne pas monter en puls...C'est bon la place est faite, quelques avions prennent quelques mètres d'avance mais rien d'extraordinaire.

Il y aura trois boucles de 1000m a effectuer avec deux australiennes, je trouve ça interressant puisque ça permet de faire le point d'entrée sur l'état des lieux, je suis dans les 10 premiers a 30" maxi de la tete, ca roule, le tout en aisance, juste rester concentré sur ses trajectoires, sa technique de nage, je suis parfois en demi rattrapé....Que dire sur cette natation ? Il fallait absolument se placer très tot dans le sas d'accés à la mise à l'eau, un peu comme à Hawaii, ou là bas, il faut garder sa place 10'....Le reste, simple, facile, des repères visuels partout, on ne peut pas se tromper...

Sorti de l'eau 9eme, je suis comme d'habitude pas très "pointu" sur ma transition, petite erreur, je mets le casque avant ma veste, donc retrait de casque, veste, manchettes (c'est la première fois de ma vie que je mets des trucs comme ça sur une course), puis re-casque...Départ vélo

Le départ vélo ne me convient pas, j'ai les cuisses lourdes, c'est la deuxieme fois cette saison que j'ai cette sensation, c'est la deuxième fois que je mets cette nouvelle trifonction (elle me compresse légèrement et j'avais déjà remarqué que celà ne m'est pas favorable)....alors ma foi, c'est pas grave, on y va comme ça, mais les sensations sont inconfortables ! A 260-270 watts, logiquement je suis très à l'aise, et là ce n'est pas le cas...A Frankfurt, c'est sur, je la laisse au placard et je prends mon ancienne....La, je laisse partir les gars un à un sans pouvoir m'accrocher réellement, c'est pas génant, ce sont des costauds, jeunes qui sont de toute façon bien au dessus de mon niveau actuel...J'attaque le col, jamais de supers sensations, toujours ces jambes compressées, pas agréable, mais bon, je perds graduellement une place ou deux de temps en temps, mais rein de bien dramatique, je le savais avant de venir...Mon inquiétude est plus sur la descente que la montée, je l'ai vu la veille, elle m'a fait peur, je suis par nature très prudent, j'ai fait 4 fois le tour de la terre (en kilomètrage de vélo) pour seulement trois pauvres chutes minables, c'est pour dire que je suis loin de prendre des risques....Le col se passe plutot bien meme si sur le final mes fessiers me torturent un peu, limite a cramper, les mains sur les repose bras, et ça va beaucoup mieux (je découvre un peu la montagne)...On me crie 30ème en haut de l'aubisque, pas terrible mais le pire m'attend et je le sais !!...Des les premiers lacets, deux trois bolides me déposent, je suis crispé, mes freins sont plutot moyens sur le carbone et donc je n'ai aucune confiance dans le fait de me laisser accélérer....ce sera 20 kms de descente sans jamais lacher les freins, sans mettre un tour de pédale, bref, 5' de descente et je claque des dents comme un malade...tétanisé de partout, c'est pour moi, le pire moment de ma vie de cycliste, je ne compte evidemment pas le nombre de vélo qui me passe....Je pense abandonner tellement je suis mal, et enfin en bas, je m'arrête quelques instants sur un parking pour m'étirer les fessiers devenus complètement bloqués...Puis je repars dépité...Punaise, j'ai pas encore pris un instant de plaisir sur le vélo alors que c'est mon domaine (enfin sur du roulant)...Et puis ma foi, il fait moins froid, je commence a me retrouver dans un état correct, j'essaie de me reconcentrer sur mon pédalage, puissance watts mais c'est quand meme pas ça !...Il reste 30 kms, je ne suis pas formidable, mais je rentre au bercail dans un état correct !...Reste le semi, on va voir ce que ça donne !...

Par expérience, je sais qu'un vélo raté, c'est parfois une bonne course à pied car du coup l'économie énergétique est là et on se retrouve de bonnes jambes à pied !!....Alors, on y croit, patience !...

Cette épreuve est certes un objectif important pour moi mais ceci dit moins que le championnat d'europe de Frankfurt distance Ironman 15 jours plus tard, donc je relativise ma réussite sur le vélo, je sais que je suis en forme, c'est tout ce qui compte....

Le départ a pied se fait avec le vainqueur V3 de l'année précédente, je le reconnais, on avait discuté à Gravelines lors de la remise des prix, je me dis que ça peut être un beau bras de fer sur 21 kms, mais j'ai pas franchement l'intention de me démollir, alors notre homme prend qqs mêtres d'avance, il semble avoir un cran de vitesse de mieux que moi (genre 5" au mille), et je le regarde partir tranquillement en me disant que 21 kms c'est long et que le deuxième tour peut apporter son lot de changement....Je passe en 44' au 10.5, c'est pas trop mal, 1h31 à l'arrivée, bon ma foi, vu ce que j'ai enduré en vélo, ça me convient, je ne me suis pas démolli, je sais que dans 3 jours, je serais bien retapé pour pouvoir me concentrer cette fois pour de bon pour THE course de l'année !

Je finis comme en 2015, 2ème au France LD, petite déception evidemment car je sais que j'ai le titre dans les jambes cette année encore mais j'étais aussi tellement prêt de l'abandon qu'il faut savoir positiver !! Juste dire bravo au vainqueur, il a été plus solide que moi sur cette journée :) ...Je vais juste dire que je ne suis absolument pas satisfait de ma course vélo mais bon, ce secteur n'est pas du tout ma spécialité, c'est évident !!


Alors si demain, je devais refaire Baudreix ou un parcours similaire :

 

  • Changer de roues au profit de roue a bande de freinage alu, c'est quand même globalement plus sur et efficace sur les descentes longues !
  •  Ne plus remettre cette tenue qui me sert les jambes et me rend les choses plus compliquées...
  •  Grimper d'entrée plus redressé, mains sur les repose coude de façon à économiser mes muscles fessiers qui ont trouvé le temps long sur le final de l'ascension...
  •  Reconnaitre plusieurs fois le parcours "montée" mais aussi et surtout "descente", ce qui implique un stage de 3-4 jours sur place (8-15 jours avant la course) pour avoir une vision claire du secteur... 

Mon avis sur l'organisation de l'épreuve :

Baudreix est un site superbe, des gens vraiment tous très gentils, dévoués à fond pour nous aider à passer un bon moment...là dessus, rien à dire que du positif !

Pour ce qui concerne, le choix du parcours vélo, je trouve fondamentalement que le site est dangereux, dangereux parce que de nombreuses voitures sillonnent sur le circuit dans les deux sens, des motos, des cyclo-touristes également sur des tronçons parfois sans visibilité, il y a quand même moyen qu'il arrive de gros pépins !!....Alors, evidemment, ce sont de magnifiques secteurs d'entrainement mais en compétition c'est autrement plus stressant....Il faut commencer à être un vrtuose sur le vélo pour pouvoir descendre au milieu des voitures sans toucher aux freins..

D'un autre coté, j'ai trouvé regrettable de reconnaitre plusieurs voitures qui suivaient le parcours (donc leurs athlètes), pour les encourager et leur donner de l'info sur les poursuivants....Il suffit simplement d'imaginer que les 30 premiers bénéficient de la même façon d'une voiture accompagnatrice et c'est vite la caravane du tour....Alors, on va prendre parfois un carton noir ou une pénalité pour une bricole, et les arbitres laissent faire ça, et ça dérange personne....Désolé, je ne valide pas d'autant plus que je me suis fait serrer plusieurs fois par les mêmes voitures....A la longue ça devient lourd !!

Voilà, sinon, bien sur, mis a part ça, un bonheur, la partie course à pied est top, avec une portion ou on croise les adversaires, et c'est pas mal pour gérer son effort et voir ce qui revient ou ce qui faisable devant !! ....

En conclusion, c'est malgré tout un triathlon pour hommes (et femmes) forts (tes), et il y a ce coté difficulté et beauté des paysages qui reste un grand moment de sport...C'est autre chose que des parcours en boucle dans des zones commerciales sur des épreuves de haut niveau parfois...

OJ

 

Merci encore aux Cycles Mazerolles pour leur confiance http://www.cycles-mazerolles.com/ ainsi  qu'à Run ever la rochelle !!

 

Les résultats complets de l'épreuve : http://triathlon.latribu64.fr/fr/resultats/55

 


Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Maud PETITJEAN (mardi, 21 juin 2016 11:06)

    Bravo pour ton podium. Belle course et merci pour les encouragements sur la cap.

  • #2

    Patrick RIVERIE (mercredi, 22 juin 2016 17:19)

    Bon compte rendu sportif. Bravo à toi pour ta 2ème place malgrés de mauvaises sensations à vélo. Oui pour la descente de col des roues à bande de freinage en alu c'est mieux ;-)
    Je partage avec toi le même avis sur la dangerosité de certains tronçons du parcours. C'est un point à améliorer. C'est déjà un parcours assez exigeant, ce n'est pas la peine d'en rajouter.
    Je te souhaite de meilleurs jambes à Frankfurt et un résultat qui te satisfasse.
    Merci de m'avoir accordé quelques minutes après ton arrivée afin d'échanger. Je lis avec plaisir ton blog qui est très utile car lucide sur les choses à faire ou ne pas faire.
    Patrick

  • #3

    brion (jeudi, 23 juin 2016 19:57)

    rude apprentissage du triathlon en montagne... et de ses dangers. Dommage que la descente sur Laruns se fasse sur une route si pourrie, avant elle était belle, dans mon souvenir. bravo captain !