Championnat d'Europe Frankfurt Ironman 2016


 

Ironman de Frankfurt 2016 – Championnat d'Europe

 

C'est avec 2 mois et demi d'entrainement que je m'aligne sur cette épreuve qu'on m'avait vendu comme « à faire absolument »

 

Certes 2,5 mois, c'est pas énorme, mais bon, je me dis qu'avec les années de pratique, un peu de maitrise d'allure, un soupçon de sagesse et ça doit faire l'affaire

 

Mon objectif principal à la base sur cette course, c'est faire une place donc un temps sur la course puisque c'est un championnat d'Europe et puis dans un second temps pourquoi pas une sélection à Hawaii sachant qu'il y a encore 1 mois, je n'en parlais même pas !!

 

 Alors voilà, départ en solo sur Frankfurt, pas de collègues pour m'accompagner, ce sera donc un trajet avion l'avant veille de la course et un retour le lundi

 Les prévisions me plaisent, 20 degrees voire moins si le soleil se cache, un bon temps de marin, c'est souvent la chaleur excessive qui me met en travers sur les épreuves de ce type (comme Hawaii bien sur que je considère de ce fait comme la course la plus dure à gérer)

 Je suis serein même si en déficit de kilomètres vélo, mais ça, ça a toujours été, je n'aime pas faire de longues sorties, par contre à pied malgré ma blessure (aponévrosite à la con!) qui m'a empêché de courir tout l'hiver j'ai pu retrouver de bonnes sensations dernièrement, sans jamais dépasser 15 kms à l'entrainement ceci dit

 Le samedi , déballage du vélo à l'hotel à 8h du matin, et là horreur, ma patte de dérailleur cassée, trouver ça à frankfurt (de l'Orbéa) c'est pas ce qui court les rues, alors j'arpente les magasins un à un pour tomber sur mon sauveur ( Bikers Cave), il aura la sympathie de démonter son Orbéa Ordu pour me refiler sa patte !! - re-réglage et ça roule, une matinée de galère cependant !!! Je me voyais parti pour louer un vélo et du coup ne plus pouvoir rouler au capteur de puissance etc, ca aurait été vraiment dommage!!

 Petite nuit la veille de la course, avec le match allemagne-italie et une fiesta phénoménale dans ma rue, la rue malfamée par excellence, je dois profiter d'un léger répit pour m'assoupir vers 1h pour me lever à 3h15 !!

 Rien de bien grave, je sais que cette nuit n'est pas fondamentale

 Alors ça y est le jour J , 3700 vélos dans le parc, une énorme usine ce triathlon, difficile d'imaginer se retrouver seul sur le parcours vélo et encore moins sur le marathon au 2,3, et 4eme tour de 10 kms 5 !!

  Comme toujours, je suis le premier sur le bord de l'eau en combine prêt à en découdre, jamais je ne pourrais rater un départ ou être mal placée, j'étudie chaque détail, sortie australienne, sortie fin de parcours, repère à terre, et aussi bien sur circulation dans le parc !! Les allemands ont la réputation d'être carrés avec les règles, donc pas de conneries, de « je savais pas », pas de pénalités, c'est le mot d'ordre !!

 Départ natation en première ligne avec Pierre Massoneau de Chatelerault, je suis dans les tous premiers à me mettre dans l'eau, ca nage bien, départ au train, tout ce que j'aime, les gars savent bien que se mettre la gueule en travers d'entrée , ce serait minable, je maintiens ma place sans soucis jusqu’à l'australienne, soit dans les 10 premiers en catégorie d'age, les pros sont partis 10' avant nous mais en trifonction ainsi que les filles pros à 8'

 

La deuxieme partie du parcours me montrent clairement mes lacunes, je ne tiens plus trop l'allure et commence à retrograder doucement alors que l'allure me convenait bien, les séances natation, j'ai beaucoup de mal à me rentrer dedans, c'est plus une détente pour moi, mais ça suffit pas, la preuve !! Je n'apprends rien !

 

Peu importe, rien de dramatique, je sors toujours tres bien de l'eau en 50'30, je pense qu'il manque 100m-150m, ceci dit l' ami Foufou avait 3970m sur son gps, entrée et sortie de l'eau !! On dira que la distance est plutot light quand même (il a du faire des zig-zag, ou plus simplement le trajet de ses bras dans l'eau lui faisait des zig zags)

 

 

Transition rapide, pas de temps a perdre dans un parc à vélo, je sais que quelques secondes perdues peuvent se transformer en minutes en fin de parcours, car il suffit de rouler avec des gens clean, efficaces , réglo, et les kilomètres s'avalent bien mieux que seul, la distance « drafting » est désormais passée à 12 m comme les pros, et attention les arbitres sont réputés rigoureux ici (ce ne sera en fait pas si flagrant, ou en tout cas pas de façon homogène!!)

 

 Alors, ça roule fort 240-270 watts, je considère que ma base est de 230, et qu'il faut s'y tenir, mais pas plus, Or je suis tenté parfois de faire l'effort qqs secondes pour doubler, revenir sur un athlète etc, c'est en fait très tactique, une perpétuelle question sur 5h de vélo, j'y vais, j'y vais pas !!!??

 

 L'économie du geste sur cette épreuve est tellement fondamental pour le final, c'est là la plus grande qualité des coureurs de bon niveau,je ne parle pas des pros qui grace aux heures de dingue qu'ils se tapent à engranger des kilomètres peuvent se permettre d'être un peu plus fou-fou sur leur vélo, mais nous on l'absolue nécessité d'être tres précis !!! je l'ai vérifié une fois encore !!

 

 Alors certes la température est fraiche, de l'ordre de 15-20 degrees, c'est favorable à être mieux mais moins rapide en vélo car de ce fait la resistance à l'avancement est bien supérieure qu'avec 30 deg, mais la deshydratation aussi malheureusement, donc les chronos, on s'en fout, si on peut être mieux à pied, c'est le principal

Des le vélo, le facteur concentration devient primordial, chaque trajectoire, les distances à respecter, les adversaires à surveiller, les ravitos à optimiser sans freiner, bref, c'est la guerre, chaque seconde compte et chaque coup de frein coute !! Le vent siffle dans le casque profilé, c'est assourdissant, et ça pendant presque 5h, je crois que ça contribue en partie à la fatigue vélo !!

 

 Les coureurs allemands savent rouler sur leur allure Ironman, ils passent les bosses très en douceur, au point que j'avais tendance à les passer (ce qui de par mon gabarit n'est pas logique) et par contre ils enquillent sur les parties roulantes, nul doute qu'ils bossent au capteur de puissance depuis plus longtemps que nous les frenchies, par contre ils m'ont souvent surpris a passer les bosses avec des gros braquets sans appuyer alors que moi je passais sur le 39 sur les deux bosses en question (à faire deux fois),,,,Quand on me dit que j'accélère en haut des cotes dans le début de descente, il faut rouler avec les top 30 du groupe d'age pour comprendre que je ne suis pas le seul, alors, les potes s'il vous plait arrêtez de me bassiner avec ça !!:)

 

 Au 130eme kilomètre, je suis sur une moyenne de 233 watts, c'est bien mais je sens que les jambes commencent à s'alourdir, alors que j'avais des jambes de dingue au début, décidément j'adore cette trifonction courte qui ne me sert pas les cuisses, et ça change tout !!,,,

 

 

Les 50 derniers kilomètres sont vécus comme difficile, le vent est de face ou en tout cas contraire sur le final et il s'est bien levé, tout se complique, et je me fais lacher par les gars un à un !! Rien de bien grave, j'étais sur des bases de 4h50, ce sera prêt de 5h ! En fait 4h57 et des poussières, c'est bien mais inquiétant du fait de ne pas finir très frais !!

 

 

 

Descente de vélo, je ne peux pas courir, je suis raide de partout, alors je marche et trottine tranquille jusqu'au sas de transition, là, je prends quelques secondes pour décompresser un peu, m'étirer rapidement et c'est reparti !! Ce sont des moments ou l'emprise de la fatigue, l'état physique général peut avoir un impact énorme sur la suite si l'athlète ne se ressaisit pas tout de suite, c'est à chaque moment de doute (et il y en a beaucoup forcément) qu'il faut repartir sur des idées positives et ne jamais rien dramatiser mais au contraire s'en servir comme d'une accroche positive !!

A partir de cet instant, ma volonté est de ne rien lâcher, je ne connais pas mon classement, je me doute qu'il y a surtout des jeunes devant moi mais bon, je peux en avoir rater un ou deux, en tout cas, je n'ai pas vu d'anciens, j'ai cet avantage d'être un peu le « King de la natation » dans mon groupe d'age !!

 

Alors, je démarre sur un train correct vers les 4'45 au mille, certes, ce n'est pas rapide mais ça m'amène à 3h20-25 si je tiens, ce sera déjà super, les sensations sont finalement correct, je crois pouvoir faire 20 kms assez facilement comme ça, c'est après qu'il va falloir se battre !!

 

Pas loupé, je commence à voir quelques avions de chasse qui marchent apres le 20eme, je suis toujours bien (bien sur je serais bien mieux dans une chaise longue avec un cocktail à la main, on est d'accord) et on arrive au kms 34, là démarre un long compte à rebourg, chasser les idées négatives, vivre au présent, chaque foulée fait mal mais elle est possible sans ralentir, je m'autorise juste de marcher sur qqs secondes aux ravitos et c'est tout, juste pour ne pas boire de travers !!

 

Combien de fois sur la course me suis je posé la question ? Tu as mal ? Oui ! mais est ce supportable ? La réponse est oui, combien de temps ? On verra !! A l'instant présent, ça va !!

Dernier pont, puis virage, l'arche d'arrivée à 1 kms, c'est trop bon, je sais que je vais au bout avec un marathon correct entier pour une fois, la première fois aussi ou je n'ai pas réellement souffert, disons que c'était supportable, la ligne d'arrivée très chouette avec une ambiance de dingue, je profite, le seul sourire que j'esquisse sur cette journée épuisante, seul moment ou l'esprit se déconcentre pour redevenir sociable, je dois dire que pour moi, il n'y a pas eu la place à la plaisanterie pendant 9h27' !!! Ca ne me ressemble pas !!

 

Alors, la place, 3eme, je suis content, je suis sur le podium, c'était un souhait bien sur mais vu le niveau général, ça pouvait faire 10-15eme a peu de chose près, c'est d'ailleurs une constante dans toutes les catégories d'age, un niveau incroyable notamment sur le marathon (le vainqueur 45-49 ans qui roule en 4h45 et court en 2h58, c'est phénoménal,,,certains pros ne le font pas!!)

 

En tout cas, l'Ironman de Frankfurt est une course top, un public hyper encourageant sur les 180 kms de vélo, j'avais jamais vu ça, le tour de France quoi !! Des bénévoles géniaux, aussi sympa qu'a Hawaii, toujours prêt à se décarquasser pour toi et puis un lac magnifique pour nager, un parcours vélo roulant, sur lequel il est possible de faire de belles moyennes si pas de vent, pas dangereux pour un sou, une petite portion type « paris-roubaix » sur 1 km de pavé, hyper sécurisé, jamais une voiture en travers, des athlètes quasi à 100 % respectueux des règles bref, j'ai retrouvé plaisir à rouler après Baudreix !!

 

 

La suite pour moi, je l'avais écrit sur mon blog en début d'année, même si j'avais oublié le projet, c'est Hawaii 2016, le 8 octobre prochain, je serais finalement de la fête, sans doute pour ma dernière !! Il me reste tout juste 3 mois, je sais que ça va arriver vite, je l'avais vécu après Nice en 2014, donc récup et après on rattaque !!

  

Le pari sera d'y réaliser une belle performance, un beau marathon solide, je vais modifier quelque peu mon entraînement de façon à encaisser mieux le vélo, encaisser mieux les douleurs jambes sur le marathon, et être encore plus pointilleux sur ma gestion d'effort en vélo, je le sais mais mon point fort natation ne me rend pas toujours service puisqu'il me met au contact de gros rouleurs de 30 ans auxquels j'ai tendance à m'accrocher, et sur ces formats de course, c'est pas bon !! Je pense que j'aurais tout à gagner à rouler sur mon allure sans me préoccuper des autres pour sortir un marathon sur lequel je puisse faire la course et non pas subir

 

Donc ce sera pour moi reprise de la musculation prochainement, et travail foncier notamment sur mes stages en juillet aout sur Mervent,  il est cependant temps de se reposer un peu et retrouver l'envie donc reprise allure 1, disons 120-130 puls pour moi, rien de contraignant, il sera bien temps de se rebouger fin aout et à nouveau un p'tit coup après le LD de Royan (un mois avant l'échéance hawaienne)

 

OJ


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    brion (vendredi, 08 juillet 2016 23:07)

    course impressionnante pour quelqu'un qui n'a pu bien s'entraîner que 2 mois et demi et n'a pas pu beaucoup courir, ça fait d'ailleurs réfléchir : même à un niveau moins élevé (le tien reste hors norme), est-ce vraiment si indispensable, notamment en course à pied, de s'enquiller systématiquement des prépas ultrarigides de 4 mois??? c'est plus sécurisant mentalement, mais est-ce obligatoire physiquement ???

  • #2

    OJ (samedi, 09 juillet 2016 09:00)

    Merci Charles, Oui, pour en revenir à nos moutons, et en avoir discuté avec pas mal d'athlètes sur place, beaucoup ne courrent que 3 fois par semaine, donc assez peu mais se tapent des heures de vélo, ça reprend ce que j'ai toujours pensé....Ceci dit , moi qui suit "lourd", j'ai besoin de courir plus souvent donc 5-6 fois par semaine (entre 5 et 12 kms par sortie, jamais plus car je suis fragile)....Bien sur, je m'entraine beaucoup plus comme un coureur de CD et Half, car en vélo je sors souvent mais jamais très long non plus, ou parfois en deux sorties sur la même journée....En fait j'ai horreur de passer plus de 3h le cul sur ma selle !! ahahaha....je vais essayer de faire l'effort pour hawaii cette année !....Lionel Roye, fait lui aussi des prépa très courtes, avec les années, il sait qu'en 1mois et demi , il peut etre capable de passer un Ironman tres correctement....Une fois le cap mental franchi, la confiance est là, meme si à priori le volume n'y est pas ! (mais le volume, c'est aussi les dix dernières années !!)....

  • #3

    Jérémi.R (mercredi, 13 juillet 2016 11:00)

    Félicitations Olivier, on a eu la même saison j'ai fais le L de l'aiguillon en prépa de francfort également (par contre je ne serai pas à Hawaii ^^), encore bravo pour ta perf, le niveau était assez fou et tu as répondu présent, en costaud!

  • #4

    Gilles LE GOFF (jeudi, 14 juillet 2016 18:03)

    Bravo Olivier superbe performance 15 jours après Baudreix. 2 francais sur le podium de Francfort, il va y avoir du bleu blanc rouge pour KONA.
    Très belle saison des Journaux en tout cas et c'est pas fini !!

    Chapeau à tous les 2

  • #5

    OJ (lundi, 18 juillet 2016 12:04)

    Salut gilles, heureux de voir que nous nous y retrouverons, pour info, j'ai créé une page facebook, les francais sur l'ironman d'hawaii en 2016....tu y es le bienvenu, l'idée étant de faire connaissance, s'organiser entre french sur place etc...ps, j'y vais seul cette année et je souhaite co-habiter ! ahaha ! :)