Contre la montre par équipe, analyse de l'effort et stratégie

Le contre la montre par équipe, effort collectif par excellence, effort extrêmement technique et motivant d'autre part.... Optimiser ce type d'épreuve est une réelle science, les réglages doivent être optimum, tout doit être envisagé en amont avec des codes de communication précis simples et audibles...

De plus le réglage de l'allure de course doit être millimétré si l'on veut accéder à la course parfaite....Et ça, c'est aussi la connaissance de ses partenaires qui permet bien sur d'éviter les grosses erreurs !!

Bref, un bonheur car discipline très fine techniquement et stratégiquement, je vais prendre quelques exemples concrets de ma propre expérience pour tenter de vous convaincre !!

Tout d'abord, l'analyse physiologique de l'effort grace au capteur de puissance permet de déduire qu'en gros sur un chrono de 20 kms (soit 30' environ+ ou - 5') , l'effort à l'avant doit se faire, pour un athlète, proche (c'est à dire égale ou supérieure) de sa PMA et la récup en gros à une intensité proche d'une allure Half Ironman....avec cependant les quelques variations suivantes :

- Selon le nombre de relayeurs (1-2-3 et plus) le temps de récup est égal au temps d'effort , doublé, triplé...etc....Ceci a donc un impact fondamental sur la façon de considérer l'effort, plus la récup est longue en rapport du temps d'effort plus l'athlète peut se permettre d'entrer dans la filière anaérobie lactique soit au delà de sa PMA, encore faut il être parfaitement préparé pour être capable d'éliminer les lactates pendant une récup à intensité non négligeable !!

-La durée optimale d'effort à l'avant ne doit pas dépasser les 40" au risque de "charger" lactiquement et d'exploser au relais suivant, et dans l'idéal se situe à 15-20"notamment sur des groupes supérieurs a 3-4 individus (reste là que le niveau technique, la coordination et le placement des athlètes doit être très précis !!)

-La régularité de l'effort doit être parfaite, aucun à-coups, tout doit être bien huilé, fluide, le relayé prévient qu'il sort, le relayeur passe sans accélérer, juste au même train, sur parcours plat et constant, il peut être intéressant de travailler au compteur de vitesse de façon à obliger chacun à limiter son accélération potentielle, et ensuite sur parcours vallonné au capteur de puissance.

-En cas de groupe Homogène, la valeur cible de puissance cible est fixée à l'avance, par exemple 400watts pour chaque relayeur + ou - 30 selon les niveaux et de ce fait, on arrive forcément à une parfaite régularité d'allure et un tableau de marche optimisé.

-Dans le cas d'un groupe hétérogène, le leader doit être particulièrement attentif aux puissances qu'il développera sur les portions en cote, ou vent arrière, le pire étant la cote vent arrière (ou fatalement l'effet drafting est extrêmement limité), si dans ce dernier cas, l'élément faible du groupe a une PMA a 300watts par ex, alors le leader à l'avant devra calquer son passage de cote à 300-320watts de façon à se mettre à niveau !!

-Par contre, sur une portion vent de face en descente, le leader pourra "lâcher les chevaux" comme un malade sans craindre de faire péter son équipe car là ce sera facile à tenir !!!

Ici un tracé de valeurs puissance en watts sur un contre la montre de 20 kms, les relais étaient de 30sec environ, les valeurs cibles que nous nous étions fixées établies à 410-430 watts, nous savions que tenter plus était risqué et que nous devions aller au bout en conservant un semblant d'équilibre critique entre l'effort et la récup (effort en binôme)

Il est intéressant de noter le petit pic d'effort à chaque début de récup qui correspond à la relance pour recoller la roue à la bonne vitesse....Un moment toujours vécu comme critique...surtout à deux !!

Sur ce graphique, il est aussi très important de noter que la première moitié du parcours se situait sur un léger vent arrière (10-20kmh), et de fait la deuxième moitié sur un vent de face (parcours en aller retour)....Et ce qui est fondamental à noter ici, c'est que la récup vent arrière est vécue comme plus dure car proche de 300-340 watts, alors que vent de face, cette même récup se situe aux alentours de 230-280 watts....

De part cette observation, le contre la montre par équipe peut être ressentie comme plus dure vent arrière que de face, contrairement à ce que l'on peut spontanément imaginer !!

Du coup, notre stratégie était de retenir légèrement nos ardeurs vent arrière, pour "oser" plus (430-450 watts) sur le retour vent de face car nous savions que la récup serait meilleure sur cette portion !

Et c'est sur ce genre de détail que l'on arrive à optimiser encore mieux son chrono final car l'objectif, c'est bien ça, aller vite d'un point A à un point B !!!

Bien sur si le vent est plus fort, l'effet est encore plus marqué, un gros rouleur très puissant peut faire aisément exploser son groupe sur une portion Arrière, alors qu'il ne pourra pas vent de face !!....Retenez bien ça et testez le !!

Voilà pour les principales choses à savoir sur le sujet, personnellement j'adore ce type 'effort et de course (soit clm vélo pur ou triathlon par équipe) car ce n'est pas uniquement la valeur des athlètes qui font la performance mais c'est aussi leur dextérité à maitriser tous les paramètres de la performance sur le travail d'équipe !!

Courage, et bossez maintenant !

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Mussau (mardi, 10 octobre 2017 08:42)

    J ai tout lu et tout compris je vais essayer merci o j

  • #2

    Chris IKEN (mardi, 10 octobre 2017 18:39)

    Superbe article oliv...belle analyse du CLM.
    Petites questions : Quelle est ton protocole pour l'échauffement ? (fondamentale dans cette discipline) et la récupération active post effort que préconise tu ?

  • #3

    Christophe (vendredi, 13 octobre 2017 09:02)

    Salut Olivier!!
    Comment transposer sur une gentleman? On comprend bien qu'un effort de 30s à PMA voir plus quand on roule 4 ou 5 est chose "faisable" (ratio effort/repos relatif dans les roues). En revanche à 2 ??????????
    Peux tu m'aiguiller, ce week-end je participe à ma première course près de PAU avec mon frangin (il est légèrement plus faible que moi)

    Je te remercie

    Sportivement

  • #4

    cyril (dimanche, 22 octobre 2017 11:23)

    Comme toujours !! une très grande connaissance dans tous les domaines de l'endurance. Encore merci à toi O'J de partager ces connaissances avec nous tous. Tu as un vrai esprit sportif et c'est assez rare aujourd'hui pour le souligner une nouvelle fois.
    Cyril