L'entrainement chez les jeunes - viser le long terme....

divers-2824.JPGNous le savons, nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne, il y a des "formules 1" du sport des "fuegos", et aussi des "2 chevaux"....Qu'on le veuille ou non, à la base, on ne peut pas lutter contre ça, c'est génétique en partie mais aussi et surtout dû à notre formation sportive dès la petite et moyenne enfance.

 

C'est donc plus sur ce deuxième paramètre que je souhaite développer la question.

Nous le savons, un des critères fondamentaux de base de la performance en endurance, c'est avant tout avoir un haut VO2 max , ça c'est pour l'aspect physiologique des choses, mais aussi avoir une bonne capacité à sentir son corps dans l'espace, à s'auto rectifier au niveau des postures, à avoir un haut niveau de perception sensorielle ce qui facilitera grandement l' apprentissage technique.

L'aspect mental et préparation aux compétitions est evidemment une clé mais celà se fera en parallèle au cours de la formation du sportif (dès le début ceci dit, ne pas attendre qu'un athlète aie 20 ans pour lui dire : "au fait, faudrait que tu te concentres un peu avant un départ !")

 

ALS 7210Nous le savons également , tout ou une bonne partie se joue entre 6 et 15 ans chez un sportif (dès l'instant ou l'on parle de haut niveau futur bien sur !)....Tout sportif venu sur le tard (après 25 ans) sera généralement assez limité (il pourra seulement compter sur sa base génétique...qui peut être excellente et malheureusement pas développée lorsqu'il aurait fallu !).

 

Pour l'accession future au haut niveau en endurance, il me parait fondamental qu'un jeune de 7 à 13 ans "subisse" un entrainement régulier dont les critères de développement doivent être :

- Le travail foncier pur à 70 % de FC max (augmentation du volume cardiaque, vascularisation musculaire, amélioration locales cellulaires...)

- Le travail intermittent à 90-100 % de FC max(plutot court- efforts de 30" à 1'00 maxi) qui visera à solliciter et donc améliorer le VO2 max.

- Le travail sensoriel, visant à améliorer l'aptitude à sentir les choses, et à affiner ses techniques plus tard....Plus compliqué à réaliser mais tellement interressant...

- Sans oublier un maintien des qualités de vitesse (pure) qu'on a tendance à oublier et c'est dommageable (donc là effort à 100% sur des durées de 5 à 10" maximum !)

Ce qu'il faut surveiller par dessus tout est me semble t-il, l'intensité réelle à l'entrainement sur les entrainements fonciers (à 70% de FC max) chez les jeunes (tout jeune...11-13 ans)....En effet, je suis assez impressionné par la capacité des jeunes à monter très haut en pulsations (c'est normal) mais aussi et surtout à monter très haut malgré une intensité très faible en comparaison avec leur VMA qui peut être excellente !

Il y a généralement un très gros écart entre leur vitesse maxi aérobie et leur vitesse seuil aérobie....La fourchette est bien moindre chez les adultes !

Il m'apparait fondamental de dévelloper la VO2 max chez les jeunes mais on tend à trop négliger le travail d'aérobie pur (70-75% de FC max) qui à long terme sera le plus payant car c'est ce travail qui sera le plus efficace pour augmenter le volume cardiaque....Les effets seront rapidement un pouls d'effort qui descend, un pouls de repos qui descend....Je dirais que 70-80 % du travail doit s'effectuer sur ces fréquences cardiaques (70% de FC max) c'est à dire 145-155 pour des jeunes capables de dépasser les 200 bat/min !!

Ce qu'il faut comptabiliser, c'est que sur une séance de VMA, par exemple, ou l'athlète court 2000 à 3000m à 100% de VMA, il aura aussi parcouru une grande proportion de son entrainement à allure foncière (echauffement...récupération active)...soit environ 50-50% !!

J'attire donc votre attention sur les intensités...Sur ce qui concerne la VMA, pas trop de soucis, les athlètes se régulent rapidement, par contre c'est sur les allures fonciers ou le travail au cardio prend plus d'importance pour savoir relacher l'allure....Je cotois des jeunes qui sont semble-t-il vraiment facile, discutent en footing et qui pourtant sont à 190 puls....autant dire que c'est un peu trop intense pour être payant !!

Pour ce qui est de l'entrainement du sensoriel :

Je prendrais comme exemple un type d'exercice que je demandais à mes athlètes "véliplanchistes"...Je leur demandais de faire une série de "jibes" dans 20noeuds de vent, les yeux fermés dès l'attaque du virage, automatiquement, l'athlète n'a plus le regard pour se situer, il est donc obligé de se recentrer sur ses sensations...Invariablement, les plus sensitifs réussissaient mieux et celà se retrouvait sur tout le reste, notamment la capacité à trouver d'eux même les solutions (réglages matériel, postures...)

 

ALS_7578.jpegIl se trouve que les sports qui nécessitent de la "sensation" sont excellents pour l'avenir sportif d'un jeune dans toute autre discipline.

Je pense que la natation est l'une des "top 3" dans ce domaine car elle fait appel à une recherche permanente, et dévellope évidemment de façon optimale ces qualités sensorielles, sans compter que l'aspect travail foncier est bien présent ainsi que l'aspect travail intermittent (dévellopement du VO2 max), le tout sans blessure et sans contrarier la croissance...bref, le sport idéal logiquement !

La gymnastique sportive est également une super base car là aussi on dévellope des qualités de repérage dans l'espace, tous les ex-gymnastes que j'ai vu passer dans d'autres disciplines se sont adaptés à vitesse grand V....C'est peut être aussi la rigueur que celà impose qui rend l'accession au reste plus facile !!

La planche à voile est également une discipline riche en développement sensorielle, j'ai été scié de voir à quelle vitesse généralement un planchiste apprenait à nager "propre" lorsque j'emmenais mes jeunes en piscine.

075.JPGBien sur des tas de sport sont bénéfiques, comme le ski de fond (skating), le football (pas pour le goal) pour celui qui se donne la peine de courir vraiment apres le ballon (je ne suis pas branché football mais je pense qu'on aurait des surprises à mettre au départ d'un 5000m certains joueurs professionnels qui n'ont jamais fait un 300m sur piste !!)

 

Pour conclure, un jeune qui actuellement pratique assez intensivement la natation (si elle est bien conduite par un entraineur qui ne cherche pas à faire des champions de 11-12 ans mais qui vise le long terme), et qui en parallèle pratique l'athlètisme, le cyclisme, voire le football a toutes les chances d'avoir une grosse cylindrée plus tard et pourra accéder à de vrais grandes performances....

 

Très important dès le début de sa formation, le jeune athlète se doit de remplir un cahier d'entrainement (facile, rapide à remplir et qui donne à long terme beaucoup d'informations), c'est ce qui à mon sens le fera progresser vers l'autonomie necessaire vers l'accès à la haute performance :

http://ddata.over-blog.com/1/88/72/51/TRIATHLON/Classeur-d-ent-triathlon-annuel-VIERGE.xls

 

Il faut savoir que celà prend...minimum 10 ans !....Bon courage, les p'tits jeunes...

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Everett Wiles (dimanche, 05 février 2017 14:57)


    I know this if off topic but I'm looking into starting my own blog and was curious what all is needed to get set up? I'm assuming having a blog like yours would cost a pretty penny? I'm not very web savvy so I'm not 100% sure. Any tips or advice would be greatly appreciated. Kudos