Progression et zones de confort...

Les trois aspects fondamentaux...

  • L'aspect physiologique
  • L'aspect Technique
  • L'aspect mental

J'ai souhaité écrire cet article sur les zones de confort car mon approche profonde me fait revenir constamment à ces  deux notions :

  • Le comfort  unique n'apporte pas la performance !!
  • La performance se crée à condition de solliciter l'organisme, parfois le pousser dans ses retranchements, tant sur le plan mental, technique que physique !

L'aspect physiologique :

L'athlète qui s'entraine toujours tranquille, sans réelles sollicitations se complait rapidement dans un confort de route, braquet sympa en vélo qui permet de rouler en aisance a 80trmin, vitesse de croisière agréable de 30-32 kmh de moyenne...Dans ce cas de figure, l'athlète ne se met jamais en difficulté (ni en danger) et donc entretient "gentiment" un petit savoir faire !!

Je l'ai dit dans de nombreux articles, il y a plusieurs allures (physio) à bosser s'il l'on veut chercher la performance en triathlon : le seuil aérobie (65% de fc max), le seuil anaérobie (FTP/90% de fc max), la VMA ainsi que la vitesse pure (sprints)....sans oublier le travail musculaire pur qui nécessite un haut niveau d'investissement !

Il est important de noter qu'ici ne figurent pas les allures Half ou Ironman qui sont en fait des allures "batardes" et qui selon moi n'ont pas plus d'intérêt que cela à être travaillées...Ce sont en fait sur des périodes limitées des allures confortables qui deviennent difficiles juste a cause de la durée de la course en question.

 

Alors, respectez les consignes du coach, arrêtez de vous mentir à vous même, une séance de PMA en vélo ou vous chopez les roues des potes est quasi une promenade, de même lorsque vous roulez avec des gens plus faibles que vous, cherchez la difficulté, augmentez votre vélocité, travaillez des points précis et vous optimiserez votre temps de travail....Beaucoup se plaignent de n'avoir que peu de temps a consacrer à leur activité mais ne s'investissent pas pleinment sur les qqs heures trop rares en question !! Dommage !

Je suis souvent surpris d'entendre des gars me dire après 15 ans de triathlon qu'ils n'ont jamais connu une hypoglycémie sur un entrainement (Moi qui en ai fait sans doute une trentaine dans ma vie), ça démontre qq part que le sujet ne va pas au bout des choses, reste en dedans de son investissement et donc ne sollicite pas son corps au maximum !...Attention, je ne veux pas dire autant que se taper des "hypo" à répétition est une bonne chose !! :)

Donc interrogez vous tous sur votre pratique sur le plan de l'investissement physique, et faites le point !!

 

Sur le plan du Travail technique, il faut savoir que ce n'est jamais facile , qu'il faut que mentalement l'athlète s'investisse et soit pleinement concentré à la tache qui lui incombe  :)

Ce qui veut dire qu'a aucun moment de votre formation votre technique ne doit être négligée ou  considérée comme accessoire !!

Il n'existe pas de grands champions dont la technique (dans qq discipline que ce soit) est approximative ou défectueuse...

Alors oui, il faut : 

-se concentrer en permanence sur un pédalage rond, s'obliger a pédaler a 110 tr min alors qu'on peut aller plus vite a 90tr min.

-forcer l'amplitude en natation en demi-rattrapé,

-courir en cherchant constamment a poser son pied sous le centre de gravité du corps alors qu'on a tendance a vouloir le poser devant, rester concentré sur son griffé de pied....etc...etc...

 

Vous l'avez compris, des l'instant ou vous enfilez un maillot de bain, un cuissard ou une paire de baskets, vous devez avoir un projet, une mission , un contenu, que ce soit une réalisation physique ou technique mais ne JAMAIS s'entrainer machinalement sans objectif immédiat sinon c'est le début de longues années de pratique sans réelle progression qui se profilent !!...

Je remarque depuis de nombreuses années que ceux qui réussissent dans le triple effort sont souvent issus de disciplines techniques nécessitant un haut degré de perfectionnisme comme les nageurs, gymnastes, voileux olympiques (Planche à voile, 470, etc..) et ce n'est pas un hasard, c'est parce qu'ils s'investissent mentalement dans leur discipline, il est important d'intellectualiser son activité sportive si l'on veut accéder à son propre top niveau !!

Il y a dix mille choses à faire si l'on veut parfaire son geste ....dans les trois disciplines...

 

Et le coach ne doit rien lâcher lui non plus !!!

 

Bon courage à tous, prenez de bonnes résolutions et soyez PERFECTIONNISTES !!

Écrire commentaire

Commentaires : 0