Ironman de Nice 2014...Le jour le plus long...

Fin octobre 2013, juste descendu de l'avion de retour d'Hawaii, me voilà harcelé par les potes du club qui sont une douzaine d'inscrits à Nice pour le 29.06.2014..."Allez, Olive, il reste quelques places !".... Sur un coup de tête, je signe et me voilà relancé dans la recherche de la course parfaite (ce sera mon troisième Ironman en deux ans finalement)....Je suis conscient de mes qualités et de mes faiblesses, je suis un rouleur type, adepte de l'effort stable sans accoups, et de par mon gabarit forcément pas adapté à de longues grimpettes comme le profil de Nice le laisse supposer....Qu'importe, j'avais envie de le faire (re-faire puisque j'avais participé 5 fois à la belle époque sur l'ancien format) de toute façon alors autant le faire avec les amis....D'autre part, ce sont aussi pour moi des souvenirs magnifiques a croiser sur la promenade les grands noms de ce sport comme Mark Allen, Rob Barel, Yves Cordier (aujourdhui directeur de course) là bas et bien d'autres encore....

Après ces huits mois de préparation progressive, une bonne dose de kilométrage en vélo notamment pour économiser mes "vieux os", je me sens prêt (à noter une grosse relache de l'entrainement sur les 15 derniers jours, plus de sorties au delà de 50-60 kms et pas plus de 7-8 en course à pied sur ce créneau)....frais, avec l'envie d'en découdre (c'est fondamental)....Je suis bien sur pas du tout entrainé sur du travail de longues cotes, voire cols, j'ai en partie compensé ce manque par mon travail de fractionné sur les dernières semaines mais je n'ai pas réellement le temps de prendre ma voiture pour aller m'entrainer loin de la maison....Ca va le faire !

Une dernière semaine ou je passe encore mes journées en mer sous le cagnard jusqu'au jeudi soir....Dur de combiner tout ça avec le "Job" d' Ironman !!....Je prends l'avion le vendredi matin à la fraiche pour rejoindre Nice....On passe les détails,Petit essai vélo le samedi matin puis matos dans le parc le samedi après midi, et rester au frais le plus possible, pas trop de soleil, j'avais un peu de sommeil en retard, je profite de ces deux journées pour m'allonger un maximum !....Le dimanche sera un jour long, très long, je n'ai aucun aperçu du parcours vélo, c'est un peu moche mais tant pis, je découvrirais au cas par cas !....

Dimanche matin, réveil facile à 3h30, petit déjeuner léger à base de riz au lait (riz au lait dont je suis sans contestation possible le "Mozart" !!) puis embarquement à bord des voitures conduites par les femmes....Tout est en place, la préparation se fait tranquillement, sans précipitation nous descendons au sas départ natation, je choisis (avec Bruno Trecoire) la première ligne bien sur mais juste a coté du "- de 55'" histoire de ne pas me mêler à la lutte des premiers mètres et pouvoir en bénéficier quand même ! Mon départ est très bon, sans précipitation, je nage sur les bras sans aucun essouflement, je suis un des seuls en manche courte mais l'eau à 23° me donnera raison rapidement car je ressens l'allure globale du groupe mollir (en fait 27' au premier tour pour 27'58 au deuxieme), je profite de l'australienne pour mettre un coup de collier rapide et reprendre quelques places furtivement en faisant l'intérieur (ah, l'enccccuuu....lléé !)... je suis en équilibre respiratoire parfait, très bien placé dans les 30 premiers, je suis confiant, clairvoyant, tout va bien, la natation n'est finalement qu'un hors d'oeuvre, une affaire de patience sans la moindre difficulté pour ce qui me concerne....Oui, je sais, les nageurs plus laborieux ne voient pas ça comme ça !!....

Sorti de l'eau en 55', c'est nickel, je me retrouve avec quelques jeunes athlètes, transition minimum (il faut avancer...inutile de trainer en longueur)....Je démarre le vélo avec une sensation de puissance incroyable, je suis frais et je le sais, petit coup d'oeil au capteur de puissance : 240 watts- puls a 154, ça va mais ne pas s'emballer, je table sur un 230 moyen sur un parcours complet roulant, ici ce sera différent car en cote ça devrait avoisiner les 280-300 et aussi beaucoup plus bas en descente lorsque ce sera parfois roue libre !!..Une bonne rasade de Nutrathlétic avant d'attaquer les premières ascencions....Je suis très à l'aise et là premier casse pattes (12-14%) sur 300-400m, wahou, j'ai tout à gauche 44/25 et un peu debout sur les pédales, la vache, j'éspère qu'il y en a pas d'autres des comme ça !!....Ensuite ce seront pas mal de kilomètres avalés à bonne allure régulière sur des petits pourcentages avec l'excellent Jérome Joussemet, toujours sympa de "taper la discute"....

 

 

Je me rends compte rapidement que des que le pourcentage passe au delà des 5-6% les lascards de l'arrière reviennent, je perds pas mal de places sur le premier col notamment, pas trop grave, je surveille mes puls et les watts, et je me dis que de toutes façons le marathon sera compliqué car là malheureusement en cote, on est obligé de taper un peu dans les réserves....Ce sera pour tout le monde pareil mais peut être un peu plus pour moi qui suit globalement "hors gabarit"....ahaha !

Sur les parties plates, je retrouve tout de suite une bonne aisance et je reviens facilement au contact toujours à 230 watts, les jambes sont là !....Egalement le premier surpris, je suis à l'aise en descente, je déboule plutot pas mal, pas d'erreurs de freinage tardif, des courbes bien avalées (bien sur le regret de n'avoir pas vu le parcours avant est un handicap certain), bref, moi qui était nul à l'époque, j'y prends même du plaisir !!...Attention, je ne suis pas un bon descendeur, loin s'en faut, j'imagine qu'un pro cycliste m'aurait montré la différence !!

Enfin, s'ammorce la descente finale avec ses quelques kilomètres de plat, pas de difficulté à maintenir une bonne cadence, la bonne surprise est que le ciel est couvert sur la promenade et que les premières gouttes commencent à tomber,.J'aime autant 25 degrees sous la pluie !!... j'échange quelques mots avec deux adversaires de ma caté juste avant le parc à vélo, nous sommes à cet instant 2,3 et 4eme ensemble, je repars 3eme au marathon sur un bon rythme: 14 kmh, les jambes vont bien, j'essaie rapidement de ma ralentir à 13-13.5 kmh, c'est déjà bien assez...Si je tiens, ça nous ferais un 3h15 et moins...ne soyons pas trop gourmant !....Mes puls sont stables 154 environ, c'était la même chose en vélo sur le plat du début, mais tout de même un peu élevé à mon gout....Pas facile de se ralentir !

 

Je tiens globalement une allure de 4'40-4'50 au mille sur les 20 premiers kilomètres, je m'arrête très peu juste aux ravitaillements ou je m'autorise 10" de marche rapide maximum mais je constate que mes forces m'abandonnent insidieusement, je prends des gels, boisson nutrathlétic, coca,redbull, eau tout y passe, j'ai un estomac en béton, j'ai cette chance inouie de pouvoir ingurgiter facilement tout sans problème !....la deuxième partie est dure , très dure, je lutte mentalement pour ne pas marcher trop longtemps, je me concentre sur ma technique, garder des appuis toniques, vitesse de jambes, foulées courtes pour conserver un 12-12,3 kmh péniblement !!....Certes, je ralentis mais globalement, c'est pas dramatique, j'avance, j'avance, je relativise ma douleur, je maitrise encore mes actes !!....Je suis informé de ma place mais de toutes façons bien incapables de modifier quoi que ce soit par rapport à mes adversaires....L'adversaire, ici, c'est soi même, et c'est tout !.....La finish line est là, toute proche après 3h33' d'un marathon interminable (c'est terrible !), je suis heureux d'en finir en 9h47', je lève les bras car j'ai gagné, j'ai gagné contre mon "moi-même" qui m'a dit pourtant tellement de fois de m'arrêter et m'allonger dans l'herbe !!....La qualif à Hawaii, c'est bon, je rejoins Lionel Roye en octobre prochain, et ce sera encore une nouvelle aventure ou j'espère effacer ma très relative déception 2013 (9h42')...

 

Quelques données supplémentaires parcours vélo :

Moyenne en watts sur l'ensemble du parcours : 221 watts dont 246 watts pédalé

Puissance moyenne sur col de l'ecre : 286 watts

Pulsations moyennes  : 149...pics a 165 sur col de l'ecre ...

Dénivellé total : 2062 m

Cadence pédalage : 83 dont environ 70 sur col de l'ecre (trop peu)

 

Sur le marathon :

Pulsations moyennes : 148 dont les dix premiers kms a 154 puis le reste en baisse, vitesse en baisse a 140-143 puls !

Ce qui dénote un léger craquage sur le marathon, très net vers le 16eme km jusqu'au 37 eme, ensuite un petit regain de cadence sans doute le fait mentalement de ne plus accepter de s'arrêter !!

 

 

Un petit mot à tous mes potes de club qui ont tous (tes) fini cette course dure, très dure,  Patrick durand (le mozart "rochelais" du marathon en 3h30 et 10h45 à l'arrivée), Fred Giraudeau (auteur d'un beau parcours en 10h47), il pète un peu au marathon sur le final mais il passera sous les 10h prochainement c'est une certitude !! On a ensuite Christophe Bourlier 10h57, handicapé par une douleur au genou qui l'empêche de rouler correctement et qui lui aussi pourra jouer avec la barre des dix heures un jour ou l'autre, Hervé Dubois (11h33), Ludo Charron( 12h12), Tony Bussière 12h14 - Charles Brion 12h23 - Bruno Trecoire 12h26 - Loic Guyart 12h39 - William Lecoq 12h52 - Nathalie Le Picard 14h16 - Isabelle Second 14h27 (bravo les filles !)

Les 13 à table ont tous fini le repas…ils sont toutes et tous Finisher !!!

Une organisation assez monstrueuse quand on sait qu'il faut mobiliser des bénévoles dès 4 h du matin jusqu'a la nuit suivante, le tout jusque dans les hauteurs de l'arrière pays niçois, j'admire....Bien sur, il y aura toujours des petits ratés mais globalement chapeau les organisateurs....Sans compter que la beauté du parcours vélo est sans doute une réference au niveau planétaire, certes pas le plus rapide évidemment mais quelle beauté !!....J'ai été heureux de le refaire une fois.....au moins ! héhé

Oj

Mes chronos sur l'épreuve

Triathlon, entrainement suivi, performance, se qualifier à l’ironman d’hawaii, plan d’entrainement, améliorer sa technique natation, prendre de la puissance en vélo, s’entrainer vélo avec puissance, power LT, powertap, contre la montre, progresser, emmener du braquet, travail de force en vélo, améliorer sa vélocité, coup de pédale rond, rotondicité du coup de pédale, départ de triathlon, l’ironman, doser un ironman, suivre un plan d’entrainement personnalisé, se tester endurance, aérobie, seuil anaérobie, grimper un col en vélo, savoir doser une course, technique de course à pied, ironman coaching, coach triathlon, ironman coaching triathlon, plan personnalisé d’entrainement, connaitre ses seuils de puissance, seuil anaérobie, puissance maximale aérobie, vélocité optimale en triathlon, nombre d’heures d’entrainement pour préparer un ironman,

Écrire commentaire

Commentaires : 12
  • #1

    Pierre Rustuel (mardi, 01 juillet 2014)

    bravo !!!!
    c'est beau et bien fait ,bien dit...
    merci de nous faire partager ton exploit...

  • #2

    OJ (mardi, 01 juillet 2014 15:57)

    Merci Pierre, c'est gentil mais il n'y a pas d'exploit, simplement une épreuve un peu hors norme !! :)

  • #3

    Varga-Marmion Christine (mardi, 01 juillet 2014 16:35)

    C'est tout ce que tu as à me proposer??? 8))
    Un peu déçue car levée à 6h30 (beaucoup plus tard que vous... et sans le riz au lait!) j'espérais trouver des images en direct sur le net. J'ai du me contenter des temps sur le site...
    Toi et les autres m'avaient bien fait rêver quand même. Surtout toi! 8)) Merci merci merci

  • #4

    Anthony (mardi, 01 juillet 2014 20:12)

    Bravo cap'tain.
    Continu de nous faire rêver avec tes récits.
    Vivement Hawaï.
    Bonne recup

  • #5

    Benoît (mardi, 01 juillet 2014 20:56)

    Magnifique récit
    Un grand bravo pour Hawaï
    Bonne récupération

  • #6

    jerome favreau (mardi, 01 juillet 2014 21:10)

    bravo oliv tu prouves qu' avec de l' entrainement et malgré les années on peut faire de belles perf encore BRAVO

  • #7

    mussau (mardi, 01 juillet 2014 21:12)

    bravo olivier j ai suivi par internet ton parcours et ton blog
    j apprends dans un autre sport qui me sert pour le mien

  • #8

    luc dauty (mardi, 01 juillet 2014 21:43)

    Impressionnant!!
    Tes qualités physiques sont indéniables et ton potentiel a repousser et" adopter" la douleur pousse au respect.

  • #9

    sylvain (mardi, 01 juillet 2014 21:49)

    que dire sinon chapeau bas pour ta qualif ! un jour peut etre je me mettrai en quete de ce challenge et te demanderai surement conseild !! BRAVO ;) et respect pour ton récit

  • #10

    Jérôme P (jeudi, 03 juillet 2014 13:22)

    Je n'ai qu'un mot à dire !

    L'Encu.........lééééééééé ............

  • #11

    Bruno DURET (samedi, 02 août 2014 23:22)

    Bravo Olivier encore une belle perf et un beau récit, on s'y croirait. J'attends Hawaii avec impatience tu le vaincra ce foutu marathon.Tu te plains d'avoir un rythme de pédale en côte trop bas , tu m'étonnes 44/25 heureusement que tu ne tournes pas les jambes à 100 t/mn dans du 14% tu roulerais à 22k/h. Je ne te donne pas la liste des seuls gars qu'on a vu faire sur un vélo. Bisous de la petite famille

  • #12

    marco (jeudi, 28 août 2014 18:01)

    bonjour olivier j'ai commencé le triathlon il y a 3 ans et je prend beaucoup de plaisir à lire vos comptes rendu de courses et vos analyses d'entrainement.