Travail de force en vélo.... mon avis argumenté...

Sujet souvent abordé avec mon entourage d'athlètes divers :  le travail de force en vélo !!

J'ai vu pratiquer sur le vélo beaucoup de triathlètes a 60 tr min, m'expliquant qu'ils travaillaient la "force"...Bon, certes, mais le tout à 30 kmh et à 110 puls, je ne voyais pas trop l'intérêt !!...Je crois qu'en fait , il y a eu pas mal de confusions faites a ce sujet ...

 

Il s'agit tout d'abord de définir les choses :


La force , ok, mais quelle force ?...

On travaille la force maximale, on le sait, grâce a des efforts brefs et extrêmement intense, efforts durant lesquels on "recrute" un maximum de fibres musculaires...L'effort type dans l'activité "vélo" sur le développement de la force "max" serait de 8"-10" sur un  gros braquet (donc 40-60tr min)....

Dans un deuxième temps, si l'on souhaite améliorer sa force endurance, cela doit se faire à mon sens à une intensité suffisamment élevée pour que cela puisse se transposer lors de l'effort de course !

Si l'athlète prépare des courses de type M, donc triathlon olympique, l'intensité de course se situe aux abords de sa valeur de FTP ou seuil anaérobie ou encore SV2....Bref, cela veut dire une intensité que l'athlète peut "tenir" environ une heure à bloc....Ce qui revient à dire que le travail de force endurance à mon sens dans l'activité doit se faire , certes a 60 tr min mais surtout à une puissance watts type FTP voire au dessus....

Par exemple un athlète dont la puissance Maxi Aérobie est de 400 watts et dont la FTP se situe aux environs de 290 watts pourra faire ce type d'exercice de force endurance vers les 300-320 watts !!

Concrètement cela revient à faire des sessions assez courtes (de l'ordre de 2 à 10') à l'entrainement sous forme de répétitions avec des courtes récups ne dépassant pas le 1/3 du temps d'effort....


Alors, pourquoi de nombreux cyclistes enchainent-ils des kilomètres a petite allure tout à droite ?

Honnêtement, je pense que la plupart sont heureux de se rassurer en pensant travailler leur puissance et force musculaire, le tout dans un confort de route optimal !! :)

Bien sur, je ne pense pas qu'il soit totalement inutile de rouler a petite intensité sur de gros braquets, en premier plan, il est intéressant de le faire notamment pour l'apprentissage du "pédalage rond"....Mais aussi, certainement un intérêt de connexion nerveuse, facilitant à terme le recrutement plus large d'un grand nombre de fibres et donc de plus de force développée....

Ce qui est sur, c'est qu'il ne faut jamais oublier qu'un cycliste doit savoir tout faire, pédaler véloce comme en force, en danseuse facile pour se relâcher sur les longues distances notamment, développer une puissance très élevée sur de courtes distances comme tenir une FTP élevée sur de grandes distances...etc...etc..



Écrire commentaire

Commentaires : 0